Exposition Virtuelle d'Art'Ria : du virus aux Vénus.

Dernière mise à jour : oct. 12

L'accrochage virtuel ayant été réalisé le 13 novembre 2020 pour l'inauguration du 14, voici l'exposition complétée des créations arrivées au tout dernier moment durant "l'inauguration".

Pour l'exposition complète, comme pour l'inauguration, qui a fait des centaines de vues, il a été décidé de ne pas adopter de tri thématique mais l'ordre alphabétique.

Seule "censure" une oeuvre par auteur dans la mosaïque de l'inauguration, ci-dessous, mais d'autres productions des unes, des uns et des autres, ainsi que les commentaires des artistes qui en avaient fournis ont progressivement été ajoutés dans l'exposition qui suit.


Plusieurs de ces artistes ont fait l'objet en 2021 d'un bref développement dans le post : https://www.audierneculture.com/post/art-ria-des-artistes-du-bout-du-monde





Avec, par ordre alphabétique des auteurs:

Alayse Elsa/Baussan Didier/Bornibus Yvain/Bouvier Claude/Brusq Hélène/Deliveyne Annick/Druillenec Isabeau/Duchemin Jean-Noël/Dussin Yves/Fouquet Vincent/Froger Lili/Girard Sylvain/ Horlo Raymond/Lepetit Sophie/ Lesgourgues Sylvie/Masson Yvon-Marie/Mathis Mikado/Mesas Mickaël/Montliau François/Ollivier-Henry Anne-Marie/Ollivier-Henry Yvon/Pignan Alain/PouD Bleuenn/Pouzet Catherine/Quillivic Raymond-Louis/Robic Jean François/Robin Alex/ Robin Edith/Robin Nathalie/Romac Jean-Paul/Roux Béatrice/Roy Christophe/Rudigoz Anouk/Serc Patrick/Secretin Angèle/Soazic/Tristant Frédérique/Victor Avert

et un texte de Françoise Sylvestre (texte intégral sur : https://www.audierneculture.com/post/inauguration-expo-artria ).


Et, au-delà de l'exposition inaugurale présentée ci-dessus, un zoom par ordre alphabétique sur les artistes ayant accompagné leurs créations de commentaires ou ayant donné une déclinaison de leur production pour l'exposition :



Elsa Alayse

Voici le corps comme un contenant, réceptacle de viscères et d'émotions, écrin d'organes et de souvenirs dont l'enveloppe de chair nous conterait son histoire.




https://www.elsalayse.com



Didier Baussan


Définition de cher chieur: se dit d’un savant exerçant un peu trop de sens critique à l’endroit de collègues dépourvus de sens moral. Le cher chieur

n’est pas apprécié car il ne mâche pas ses mots et dénonce certaines collusions embarrassantes. Pour certains on leur coupe les moyens, pour d’autres

seulement les bras.


Le boîtographe


https://www.facebook.com/leboitographe/








Yvain Bornibus

gblanche@orange.fr










Claude Bouvier construit depuis 20 ans un mur d'actualités.


J'y inscris des mots, des slogans, des personnages, des objets, des symboles, des caricatures, des signes que je puise chaque jour dans mon environnement : livres, journaux, télévision, internet...

Ce mur est un regard, mon regard sur le monde.




"Détrumpez-vous ceci n'est pas un corona-vit russe"


250 x 125 cm, octobre 2020



claudebouvier-artiste.com









Hélène Brusq


D’emblée, je me détournai du virus et pensai tout à la fois à la planète et à la déesse Vénus : amour, lumière, beauté. Pour l’honorer, pourquoi ne pas la couronner de végétation printanière tendre, de roses écloses ou en bourgeons, d’un printemps à venir porteur d’espoir dans la nuit éclairée ? Les astrologues annoncent une ère nouvelle, porteuse de pensées apaisées...Ainsi jaillit : « A l’Aube de l’Ère du Verseau, Vénus Couronnée » .

Mes outils, toujours les mêmes : peinture, découpage, collage, et un brin de sculpture autour du papier de soie.

brusq.helene@gmail.com



Annick Perennec Deliveyne

L'objectif de mes peintures à l'aiguille, brodées à la main avec des fils de soie sur une toile de lin, est de reproduire les sujets avec la plus grande précision possible en ayant recours à la méthode du fil unique grâce au point dit : passé empiétant. J'aime surtout que mes réalisations, alliance du passé et du présent, suscitent une curiosité, une émotion, un rêve et nous rappellent que les travaux d'aiguilles sont intemporels.

Les Sangliers Tachetés (51,7 x 68,9 cm), le pin d'Alep, la Pie bleue de l'Himalaya.

http://annick-deliveyne.e-monsite.com/


Isabeau Druillennec

Un peu de magie, d'arts et d'idéalisme donneront de quoi réveiller les quelques couleurs de notre automne suspendu.

Voici deux peintures à l'huile, la première intitulée Utopia Dystopia, peinte ces derniers jours en réponse à l'ombre qui se déverse sur nos libertés. Utopia est fille et mère de l'enchantement. Sans elle, le monde est froid, sombre, dominé de montagnes. De sa lumière germe la poésie, de sa force, la révolte. Les oiseaux libres en fredonnent les chants, et tapissent leurs cages de slogans. On s'abreuve encore de ses perles et de ses mots, les pieds dans son contraire – Dystopia -, notre tête sous sa rosée. Joie et espoirs sont ses ardoises, sur lesquelles elles invitent oiseaux et artistes à bâtir les esquisses de nos futurs. Restons utopistes, déchaînons nos libertés. Utopia Dystopia, 100cmx70cm.

Le deuxième s'appelle Idyllium, peinte pendant le premier confinement. Il est de même veine que le premier, entre méditation, solitude et contemplation.

https://isawena.wordpress.com/   https://www.instagram.com/isawena/



Jean Noël Duchemin


Si vous passez sur la place d'Audierne et regardez au-dessus des Halles, derrière la nouvelle baie vitrée d'Art'Ria, peut-être allez-vous m'apercevoir !



" Lire les corps sans interdits ! "




jnduchemin.com





Yves Dussin

Il faut s'écailler les désirs ...


Ex-Voto à St Chinian




http://dussin.yves.free.fr/site/reperes.html




Vincent Fouquet / Above Chaos

"Séléné, Vénus des lunes, s'avance dans la nuit diurne, accompagnée de ses fidèles pélicans, compagnons ailés et zélés. Dans ce coin de cosmos, chaotique et féroce, un vortex crache des lunes depuis la nuit des temps. Il en gobe aussi de temps en temps. Des papillons s'éparpillent, le temps oscille, l'espace vibre à l'approche de la Terre. Planète en désordre, sans consensus, que des fous gèrent ; alerte rouge, virus... que faire ? Nous l’ignorons mais Séléné sait." - Anouk Rudigoz

www.abovechaos.org www.facebook.com/AboveChaos contact@abovechaos.org




Lili Froger

Juxtaposés aux tesselles de marbre taillées une à une, aux galets fendus en deux, ces fortunes de mer acquièrent force, douceur et vie.

La contrainte dure de n’acheter aucune matière première, d’être constamment dépendante des heures passées sur les plages implique dans chaque mosaïque l’abandon définitif des matériaux collectés, que l’on ne retrouve jamais à l’identique.


Vénus à la plage

septembre/octobre 2020 77x30 cm

Tesselles de marbre / déchets ostréicoles (élastiques) / maërl / nacre /manche de couteau / pièce de monnaie / verre, faïence, métal, fibrociment polis par la mer /collage papier.

https://www.facebook.com/froglili




Sylvain Girard

Photographe


Phalaénopsis I

Phalaénopsis II


Tirages argentiques sur papier baryté

15 x 15 cm


girasyl@yahoo.fr


Raymond Horlo

Que peut-on faire avec 500 signes ? Le monde rétrécit. Si un jour ceci cessait, c’est ce que sous-entend ironiquement Beckett. Il n’y a pas de si. Le réel est sans double. Clément Rosset. On ne peut pas faire comme si. Œdipe est bien parti de Corinthe. On ne ré-écrit pas l’histoire. L’horreur est bien réelle. Avec la mort tout cesse. Il n’y a pas d’autre monde, idéal ou de rechange. Qui refuse de voir la réalité et se réfugie dans de tels mondes, ( sectes, religions, complotisme... ) refuse de faire face à la vie dans sa complexité.

C’est le cas de l’immense majorité des gens sur cette planète...

Raymond Horlo. 05.11.2020

lorho.jousseaume@wanadoo.fr




Lepetit Sophie

Pendant le confinement est apparue l'Amabié.

Une Amabié est apparue dans la province de Higo (préfecture de Kumamoto) selon la légende, vers le milieu du quatrième mois, en l'an Kōka 3 (mi-mai 1846) à l'époque d'Edo. Un objet brillant avait été repéré dans la mer, pendant plusieurs nuits. Le responsable de la ville s'est rendu sur la côte pour enquêter et a vu l'Amabié.

Selon le croquis réalisé par ce fonctionnaire, elle avait des cheveux longs, une bouche comme le bec d'un oiseau, était couverte d'écailles jusqu'au cou et avait trois pattes.

S'adressant au fonctionnaire, elle s'est identifiée comme une Amabié et lui a dit qu'elle vivait en pleine mer.

Elle a ensuite livré une prophétie: "Il y aura une bonne récolte pendant six ans à partir de l'année en cours; si une maladie se propage, montrez une image de moi à ceux qui tombent malades et ils seront guéris."

Ensuite, elle est retournée à la mer."

J'ai moi même créé une figure guérisseuse que je décline à l'infini sur des supports variés : galets, cartes postales anciennes, vieux livres...

https://lesgrigrisdesophie.blogspot.com/

http://petitsformatsetpetitsprix.blogspot.com/2017/10/les-grigris-de-sophie.html



Sylvie Lesgourgues 


Il s’agit d’une installation de trois dessins :