Exposition Jean-Pierre Velly, de ses tableaux d'adolescence au grand prix de Rome de gravure.

Dernière mise à jour : juil. 30

L'exposition organisée en août 2021, par la mairie d'Audierne, est l'occasion de découvrir les toiles qu'il peint durant son adolescence entre Audierne et Toulon.


Village de Kerhuon et cimetière de bateaux d'Audierne, intérieurs de la maison de Toulon en taille réelle (La mère et l'enfant, 1960 ; La repasseuse 1962).


L'exposition est complétée de nombreuses gravures qu'il réalisa aux Beaux-Arts à Paris alors qu'il préparait le concours national de gravure dans la perspective du grand prix de Rome, obtenu en 1966 à 22 ans, puis en Italie où il s'établit après son séjour à la villa Medicis.

Lors de l'un de ses fréquents séjours dans la maison familiale d'Audierne, il eut l'occasion de plaider pour la préservation du cimetière de bateaux qu'il était question de détruire en écrivant un courrier sensible qui fait écho à la toile ci-dessus qu'il avait peinte durant don adolescence:

« Qui lira dans ces corps effondrés la vie souffrante de nos grands-pères ? Ces coques, véritables tremplins du saut à rebours, tremplins de l’âme pour la méditation. […] Un peu de bois mouillé craquelant en silence dérange-t-il ? Je l’écoute ce silence, rempli des rumeurs du passé, il me tient chaud au cœur ; grâce à lui, j’ai eu un peu l’impression de savoir d’où je viens, qui je suis, où je vais ».


"La clef des songes" Prix de Rome, 1966 ; "Senza Rumore II", 1969 ; "Restes", 1980 ; "Rondel pour après", 1978.


C'est l'occasion de redécouvrir son cri d'alarme quant aux dangers que les sociétés font courir à la Nature et à l'humanité elle-même, par l'accumulation des rebus de leur consommation. Cela est affirmé avec force, par exemple dans "Senza Rumore" dès 1969 où est évoquée une société enfouie sous l'amoncellement de ses productions.

C'est aussi l'opportunité d'approcher l'infini précision de ses gravures, voire de leurs détails parfois ironiques, comme dans son célèbre "Massacre de Innocents" créé au fil des mois de 1970 à 1971.

"Le massacre des Innocents" 1970-1971, vue d'ensemble et détail.


La ville d'Audierne possède une partie des toiles et gravures exposées ce mois d'août 2021 dans ses locaux. C'est entre autres le cas des huit stades de gravure de "L'illustration pour un conte" créée en 1965, qui permettent d'entrer, au moins en partie, dans la démarche de création des oeuvres gravées.

"L'illustration pour un conte", 1965.


Jean-Pierre Velly naquit à Audierne (France) en 1943 et décéda accidentellement à Trevignano (Italie) en 1990.


Cette exposition fait écho à la première présentation de ses créations, il y a une soixantaine d'années, à l'Hôtel de la Plage d'Audierne.

C'est également dans le Cap Sizun qu'il créa probablement sa plus grande toile, une vue du port d'Audierne, pour la décoration d'un hôtel de la Pointe du Raz détruit lors du réaménagement environnemental du site.

Vue du port d'Audierne, pour la décoration d'un ancien hôtel de la Pointe du Raz.


L'exposition, réalisée avec des oeuvres de la ville d'Audierne et d'importants prêts des soeurs de Jean-Pierre Velly, Anne-Marie et Thérèse, est visible 12 quai Jean-Jaurès, aux heures d'ouverture de la mairie d'Audierne.


Plusieurs de ses créations d'adolescence furent offertes à des voisins et amis d'Audierne, si vous en possédez, vous pouvez prendre contact avec la mairie d'Audierne pour contribuer à un repérage de ses premières créations.

Son oeuvre fait l'objet de plusieurs sites sur le web et de nombreux ouvrages y font référence : Jean-Pierre Velly. L'Oeuvre gravée. Catalogue raisonné par Didier Bodart, 1980 ; L'art visionnaire par Michel Random, 1990 ; Le melanconie di Jean-Pierre Velly. Opera grafica dal 1965 al 1990 par Julie et Pierre Higonnet, 2007 ; Jean-Pierre Velly Zwischen den Welten par Gerd Linder & Rosaria Fabrizio, 2009...




104 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout