top of page

Une fontaine sacrée, des portraits de capistes et l'artiste Charles Homualk

Dernière mise à jour : 30 juin 2023

Charles Homualk

(Nantes 1909 - Saint-Brevin-les-Pins 1996). Il entre à l’École des Beaux-Arts de Nantes en 1924 et crée, de 1933 à 1995, des centaines de cartes postales diffusées par l’éditeur nantais Artaud, sous la marque Gaby.

Après une première série de cartes postales en noir et blanc, il créera des gouaches aux couleurs vives pour des séries de cartes postales de costumes des régions françaises.

Selon le musée de la carte postale de Baud, auquel il a offert en 1995 plus de 6000 dessins originaux, il a créé 266 cartes postales de portraits et costumes de Bretagne.

Un grand nombre des croquis, dessins et éléments de la vie de Charles Homualk sont consultables sur le site du musée de Baud.


Sa représentation de la fontaine de dévotion de Saint-Tugen à Primelin, permet d'illustrer les étapes du travail qui précèdent la création et la diffusion de ses cartes postales.


Sa gouache originale de 21x31 cm est réduite de moitié pour l'impression en carte postale par Artaud ; quant à la création de la gouache elle est précédée d'une série de croquis préparatoires qu’il annote de détails : couleurs, structures… Comme des milliers d'autres croquis, ceux de la fontaine de Saint-Tugen sont consultable sur le site du musée de Baud.

À gauche, la carte postale diffusée par Artaud Père et Fils (édition « Gaby », série « EN PARCOURANT LA BRETAGNE » titrée « CAPISTINES. ENVIRONS d’AUDIERNE. FONTAINE DE SAINT-TUGEN » n° 9). À droite les détails de deux croquis en basse résolution, ne sont qu'un échantillon de la dizaine de croquis préparatoires à cette seule gouache, cet aperçu vous invite à les consulter en totalité sur le site du musée de Baud dont ils sont la propriété.


Contrairement à ce qui est souvent mentionné dans la description de ses créations, il ne s’agit pas, pour les originaux que nous avons pu étudier, d’aquarelles mais de gouaches destinées aux cartes en couleurs. Pour les créations destinées aux cartes en noir et blanc, il s'agit de crayonnés généralement contrastés à la gouache blanche .

Il serait également intéressant de savoir si les surlignements noirs qui donnent une certaine brutalité au rendu des cartes en couleurs, en particulier des visages, aux dépens d’une perte de vivacité par rapport aux croquis et aux cartes en noir en blanc, résultent d’un choix purement stylistique ou ont été décidés pour accroître la netteté des cartes postales en couleurs, du fait des limites des techniques d’impression de l’époque.

Avant de proposer, en fin de ce post, un panorama des créations de portraits d'habitants du Cap Sizun, en particulier d'Audierne, réalisés par Homualk, voici quelques éléments sur la fontaine de Saint-Tugen qu'il a choisie comme sujet.


La Fontaine de Saint-Tugen.

La fontaine de dévotion de Saint-Tugen est considérée comme édifiée au XVIe siècle et ayant le pouvoir de protéger des chiens enragés ou, selon les auteurs, de soigner de la rage.

La fontaine figure sur le cadastre napoléonien de Primelin et, peu après, est décrite par Maxime Ducamp dans son ouvrage réalisé avec son ami Gustave Flaubert « Par les champs et par les grèves. Un voyage en Bretagne » 1847 :

« … le pardon de Saint-Eugen …

Au bas d’une ruelle qui dégringole une pente caillouteuse coule une source claire contenue dans un bassin carré et abrité sous un enfoncement de la muraille. C’est une fontaine magique où doivent aller boire ceux que les chiens enragés ont mordus et aussitôt ils sont guéris… ».



Pour l’abbé Y. Velly « Saint Tugen et son église » (plusieurs fois réédité dans les années 1920-1930), Saint-Tugen et sa fontaine sacrée préservent, plus précisément, des chiens enragés:

« Préservation de la morsure des chien enragés ….

autrefois on venait de toutes les parties du grand Diocèse de Quimper et, au moins, d’une partie du Diocèse de Vannes à Saint-Tugen, implorer sa protection, ou lui rendre action de grâce (…) tous les chiens enragés qui viennent dans la contrée, font une visite, de jour ou de nuit, à la fontaine de Saint-Tugen, pour reconnaître la puissance que Dieu lui a donné sur eux, et pour nous apprendre, à nous, que Saint-Tugen protège, contre les chiens enragés, ceux qui le prient et se recommandent à lui ».


La protection contre les animaux enragés, associée à des fontaines sacrées, est liée à la phobie de l'eau associée à la rage (l'eau déclenche chez les malades de la rage, humains comme animaux, des spasmes) et est mentionnée depuis l’Antiquité.

La protection contre la rage et/ou les animaux enragés est ainsi associée à plusieurs divinités et de nombreuses sources et fontaines. Elle est l’attribut de plusieurs saints chrétiens, en premier lieu Saint-Pierre et Saint-Hubert mais aussi Saint-Denis … . En Bretagne Saint-Tugen partage ce pouvoir avec Sant Weltas (Saint Gildas).


La Fontaine de Saint de Tugen a fait l’objet de nombreuses autres cartes postales que celle d’Homualk.

On peut mentionner, ci-dessous, les éditions « Villard » dont les prises de vue témoignent de l’état avant restauration au début du XXe. J. Suain s’inspire semble-t-il de l’une d’elles pour son aquarelle de la collection Colorima.



Les éditions « Réma », "Yvon" et surtout « Jos » et « Jean » en ont fait également plusieurs sujets de cartes postales.

Les éditions "Jean" vont même l'utiliser comme décor pour des ensembles de jeunes femmes ... en coiffes bigoudènes !





Avant de quitter les représentations photographiques de la fontaine de Saint-Tugen, on peut mentionner qu'elle a également inspiré des peintres comme Henri Bouvrie (1896-1973).

Il peint un temps dans le Cap Sizun avec Henri Royer* et présente en 1937 une exposition avec plusieurs "Audierne" à Paris. Il obtient la même année la médaille de bronze de la société des Artistes français.

Son aquarelle (27x35) offre une perspective sensible du clocher depuis la fontaine.


* Le peintre Henri Royer lance en 1907 un appel à la restauration de la chapelle de Saint-Tugen, très détériorée, avec l'appui de la Société archéologique du Finistère. La chapelle est classée au titre des Monuments historiques en 1909.


Charles Homualk portraitiste de capistes.

Pour terminer voici une sélection de cartes postales ayant pour thématique des portraits de capistes d'Audierne et du Cap Sizun, diffusées par Artaud d’après des créations de Charles Homualk.

Dans la série initiale en noir et blanc des années 1930, les portraits sont souvent rehaussés à la gouache.


Témoignages de l'influence de Charles Homualk dans le monde de la carte postale.

Le rayonnement des créations d’Homualk a influencé d’autres créateurs de cartes postales comme on peut le voir ci-dessous avec "ses vieux pêcheurs d'Audierne" ou "sa vieille du Cap Sizun":



Mais … lui-même a probablement été influencé par d'autres auteurs de cartes postales. C'est du moins le cas si l’on observe sa carte n°48 « Phare d’Armen. Transbordement d’un gardien», "influencée" par les cartes postales de Villard et tout particulièrement celles de Lévy et Neurdein, publiées avant qu’il n’engage sa collaboration avec Artaud en 1933.



Post réalisé à l'occasion de l'exposition de l'association Aphilacart du 30 avril et 1er mai 2023, salle "chez Jeanne" à Plouhinec (29780).A

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page